La parole contraire

Paru en 01/2015

Erri De Luca soutient depuis des années le combat des habitants de la vallée de Suse dans le Piémont, regroupés dans l’association NO-TAV, cherchant à empêcher la construction de la ligne TGV Lyon-Turin. La préservation de la vallée et le risque que des particules d’amiante soient diffusées suite au percement des tunnels sont au coeur du débat. Cet engagement du côté de NO-TAV mène aujourd’hui l’écrivain italien devant les tribunaux : suite à deux interviews parues dans la presse internationale pendant l’été, Erri De Luca se retrouve aujourd’hui sur le banc des accusés pour incitation au sabotage, et son procès s’ouvrira à Turin le 28 janvier 2015. La plainte contre lui a été déposée par la société française en charge des travaux. Avant la confrontation avec la justice de sons pays, l’écrivain revient ici sur ses motivations, et sur l’histoire de son engagement. Il trouve des mots justes et émouvants pour parler de la responsabilité de l’écrivain dans le débat public, et pour évoquer le rôle que d’autres livres et d’autres écrivains ont joué dans sa propre vie. Il précise également l’enjeu écologique à proprement parler en résumant les faits, mais il avance surtout une réflexion très percutante sur la liberté d’expression et l’importance de ce qu’il appelle la parole contraire dans toutes les sociétés aujourd’hui. Erri De Luca risque entre un et cinq ans de prison. La publication de ce pamphlet à la veille du procès par tous ses éditeurs européens intervient donc un contexte très particulier, mais à la lecture du texte, on est frappé une fois de plus par la manière si singulière que possède Erri de Luca d’appréhender le réel, de s’en approcher par une poésie qui n’appartient qu’à lui.

http://www80.zippyshare.com/v/DJD72SAv/file.html

Tags:
Previous post
Next post

Comments are closed.

Free Web Hosting